Soigner une cervicalgie

Sommaire

 

Une cervicalgie désigne une douleur au cou.

On distingue deux types de cervicalgies :

  • Les cervicalgies dites « communes » : elles sont liées à l'altération d'origine micro-traumatique ou dégénérative des structures vertébrales du rachis cervical. L'arthrose cervicale rentre dans ce cadre.
  • Les cervicalgies secondaires : plus rares, elles peuvent être causées par une maladie inflammatoire, infectieuse, traumatique ou tumorale.

Nous ne traiterons ici que des cervicalgies communes. Plus fréquentes, elles peuvent être aiguës (elles cèdent rapidement avec un traitement adapté) ou bien devenir chroniques.

Suivez nos conseils pour le traitement de la cervicalgie.

1. Apprenez à reconnaître une cervicalgie

Vous souffrez d'une cervicalgie si :

  • Vous ressentez des douleurs à la nuque.
  • Ces douleurs peuvent irradier jusqu'aux épaules.
  • Vous avez mal lorsque vous bougez la tête.
  • Vous ressentez des brûlures ou des picotements dans le cou.
  • Vous avez des maux de tête, voire des vertiges.

Attention, certains signes doivent vous alerter. Consultez immédiatement votre médecin traitant afin d'éliminer une cervicalgie secondaire si :

  • La douleur vous réveille la nuit.
  • Le matin, votre cou est bloqué pendant plus de 15 minutes.
  • Vous avez de la fièvre.
  • La douleur irradie dans votre bras.
  • Vous avez du mal à vous servir de votre bras ou bien votre bras est faible.
  • Vous avez une cervicalgie qui dure depuis plus de trois semaines.
  • La cervicalgie est apparue après un traumatisme.​

2. Soignez une cervicalgie aiguë

Reposez-vous

Le repos est indispensable lors des poussées douloureuses aiguës.

  • N'hésitez pas à vous allonger si les douleurs sont vives.
  • Évitez de porter des charges lourdes.

Bon à savoir : utilisez un oreiller de faible épaisseur comportant un creux pour la courbure cervicale, en vente libre en pharmacie.

Immobilisez votre cou

Évitez les mouvements brusques de la tête. Pour cela, portez un collier cervical, en vente libre en pharmacie. Retirez le collier la nuit.

Attention : ne portez pas le collier cervical plus de quelques jours ; une immobilisation prolongée du cou risquerait d'aggraver la situation. N'hésitez à demander l'avis de votre pharmacien ou de votre médecin traitant.

Prenez des antalgiques

Si la douleur est vive, il est recommandé de prendre des anti-douleurs :

  • Utilisez du paracétamol ou de l'ibuprofène, en vente libre en pharmacie.
  • N'attendez pas que la douleur soit trop forte : prenez les anti-douleurs régulièrement de façon systématique durant quelques jours.

Si les douleurs sont vives, n'hésitez à consulter votre médecin traitant : en fonction de vos symptômes, il pourra vous prescrire des anti-inflammatoires et un décontractant musculaire.

Attention : veillez à respecter la posologie indiquée sur les notices des médicaments. Demandez conseil à votre pharmacien.

Misez sur le chaud

  • Appliquez un gant de toilette trempé dans l'eau chaude ou une bouillotte sur votre cou pendant 10 minutes deux à trois fois par jour.
  • Prenez des douches chaudes.

Massez-vous

Massez-vous avec la main bien à plat, en appuyant modérément et en effectuant des mouvements circulaires.

Attention : cessez les massages en cas d'aggravation des douleurs.

3. Traitez une cervicalgie chronique

Vos douleurs cervicales sont installées et vous souffrez depuis plus de trois semaines. Une cervicalgie secondaire a été éliminée par votre médecin. Il existe plusieurs solutions pour améliorer votre état. Le repos n'est plus de mise : il faut désormais vous rééduquer et récupérer une bonne mobilité.

Luttez contre la douleur

La douleur chronique peut être source de dépression, il est donc essentiel de ne pas la laisser s'installer.

  • Prenez des anti-douleurs : utilisez du paracétamol ou de l'ibuprofène, en vente libre en pharmacie.
  • Continuez les massages (10 minutes une à deux fois par jour).

Attention : la douleur chronique est dure pour le moral et peut entraîner une dépression, voire une désocialisation. Pour lutter contre ce risque, ne vous isolez pas et n'hésitez pas à consulter un psychologue ou un psychiatre si vous vous sentez déprimé.

Misez sur les étirements

Faites des exercices d'étirement deux à trois fois par jour pendant 10 minutes.

Exercice 1

  • En position debout devant un miroir ou contre un mur, essayez de grandir votre cou le plus possible.
  • Maintenez la position 10 secondes, relâchez 10 secondes puis recommencez.

Exercice 2

  • Placez-vous debout devant un miroir, pieds légèrement écartés.
  • Croisez vos mains derrière votre tête.
  • Poussez votre tête vers l'avant avec vos mains, et résistez avec votre tête pour l'empêcher de partir en avant.
  • Tenez la position 10 secondes, reposez-vous 10 secondes puis recommencez.
Consulter la fiche pratique

Adoptez des règles de protection

Les douleurs cervicales sont souvent causées par une mauvaise position, notamment sur le lieu de travail (poste informatique, mouvements répétitifs, etc.). Il est important de garder une posture adéquate dans tous les actes de la vie quotidienne.

  • Au bureau, devant un écran, vos pieds doivent reposer sur le sol.
  • Positionnez l'écran  de votre ordinateur dans la continuité de votre regard : vous ne devez pas avoir à baisser ou lever la tête.
  • Utilisez un siège confortable avec dossier haut et repose-tête.
  • Utilisez un oreiller ergonomique.

Bon à savoir : n'hésitez pas à contacter votre médecin du travail : il pourra vous aider à identifier et rectifier une mauvaise position de travail. 

Ces pros peuvent vous aider